top of page
DSC_1852.jpg

La Boutuique Solène
Léglise

Des coutps de coeurs paratgé

         l était une fois Solène Léglise

Archéologue de l'intime

I dore.png
Copie de Copie de Copie de Portraits de pro(1).png

Attirée depuis son jeune âge par la couleur et le dessin, Solène Léglise s’amusait, alors qu'elle était enfant, à gratouiller le sol pour déterrer des morceaux de céramique ensevelis au fond du jardin de son voisin carreleur. Elle choisit la voie de la mosaïque à la suite d’une rencontre coup de cœur : à dix ans, elle découvre et tombe en amour devant les subtiles combinaisons de motifs colorés créées par Odorico à la Maison Bleue d’Angers. Diplômée de l’École Supérieure des Arts Appliqués et Métiers d’Art (Olivier de Serres) en 2002, elle aguerrit son coup de pince sur les chantiers de restauration du patrimoine historique, avant d’affiner sa griffe en créant des décors architecturaux d’exception.

 

L’univers artistique de Solène se dépeint comme une bulle de poésie suspendue entre ciel et terre. Ses panneaux muraux aériens, taillés dans un style classique de « mosaïque à la française » sobre et élégant, évoquent des morceaux de ciel, des nuages ou des gouttelettes. Ils traduisent des histoires de fluides ou de voiles qui se croisent ou se superposent, en créant des mouvements fluctuants, des densités variables. Parallèlement à ce travail détaillé et méticuleux, elle a mis au point un protocole technique lui permettant d’exprimer sa sensibilité artistique à l’état brut.

 

Elle imagine et développe en solitaire une collection signature nommée Pastel composée d’œuvres murales et sculpturales minimalistes, comme sorties des antres de la Terre. Un nom gourmand évoquant son enfance et honorant ses origines espagnoles, reflet des tons doux et délicatement nuancés de ses réalisations.

 

Son processus créatif allie à la fois spontanéité et technicité. Solène cisèle de ses mains expertes en taille minutieuse, des céramiques, du verre, des coquillages, de la faïence ancienne, des éclats de miroir dépolis, des fragments brillants d’or vieilli, de la pâte de verre artisanale, pailletée ou phosphorescente.  Elle fige ensuite ces tesselles hétéroclites, « morceaux de temps sacrés » captés dans un instant éphémère, dans du mortier coloré à base de ciment, de sable, de poudre de marbre et de pigment. De cet assemblage poétique de couleurs et de matières naît une image minérale harmonieusement équilibrée entre grains rugueux et incrustations polies.

 

« Archéologue de l’intime » comme elle aime se qualifier, elle visite régulièrement les tréfonds de son intériorité pour laisser entrevoir des trésors enfouis qui se révèlent tantôt en masques préhistoriques, en totems symboliques, en bijoux protecteurs, tantôt en confettis festifs, en promesses d’enchantement et en feuillages frémissants. Chacun de ces trésors recèle des messages, des indices, des énigmes, tous sujets à des interprétations multiples. Ces pièces contemporaines, qui s’apparentent à des empreintes fossilisées de notre arrivée au monde, sont des alliances entre croyances superstitieuses et savoir-faire. Elles nous font voyager dans le temps et l’histoire de l’humanité, tout en nous conduisant dans un cheminement intérieur, racinaire et mémoriel, sondant nos origines.

 

De clics sonores en crissements variés, la collection Pastel s’étoffe de nouvelles créations. Vivantes, nobles et raffinées, marquées par le sceau du temps, elles nous invitent à accepter les aspérités en nous rappelant la préciosité de la vie.

bottom of page